Je suis en stand-by pour ma note sur les onsen et avais envie de vous faire une petite note, sans chichis, sur mon retour 😉

J’ai pris l’avion pour rentrer en France le 29 octobre 2017, ai passé une semaine sur Paris à revoir mes amis parisiens avant de m’installer sur Lyon le 6 novembre avec mon copain rencontré au Japon.
J’ai recommencé à travailler (en intérim) dès fin novembre et continue d’enchainer les missions hebdomadaires.

Il m’a fallu du temps pour pouvoir enfin me mettre à écrire cet article de blog, presque 2 mois.
Il m’a fallu du temps pour me remettre la tête dans les photos, me faire à l’idée que continuer la note sur les onsen se ferait en France et plus au Japon, me faire à l’idée que lorsque je regarde les photos et pense au Japon ce sont maintenant des souvenirs.

C’est encore douloureux, c’est encore difficile à accepter.
Je n’ai passé qu’un an à l’étranger et pourtant, sur pas mal de petits points, j’ai trouvé le retour très difficile.
Une amie m’avait prévenue, dès le début de mon aventure, que peu importe combien de temps durerait mon émigration, mon « expatriation », il me fallait faire attention et préparer mon retour pour ne pas déprimer. Il avait plus que raison et je la remercie pour ses précieux conseils.
Je pense que mon retour aurait été bien plus douloureux si je ne l’avais pas écouté.

Le bilan de ce voyage de 360 jours au pays du Soleil levant est à 90% positif.
Je suis partie dans des conditions relativement difficiles (évoquées précédemment ICI) et ai retrouvé évidemment les problèmes laissés en partant (on ne peut pas faire l’autruche et je savais déjà que tout ne se règlerait pas par magie, c’est normal). C’est d’ailleurs principalement pourquoi je n’ai pas cherché à rester plus longtemps au Japon à la fin de mon PVT (entre autres choses).
Le principal point négatif reste la perte d’une amitié de 10 ans, une amitié qui s’est finie d’une mauvaise façon, d’une façon douloureuse pour moi.
Mais j’ai travaillé et continue de travailler dessus pour en faire quelque chose de positif, d’avancer là-dessus car c’est un soulagement d’avoir une relation devenue toxique en moins dans ma vie.
Je ne regrette pas et ne regretterai jamais ce voyage. Il m’a apporté tellement de choses, m’a fait tellement grandir, m’a fait du bien et a apporté dans ma vie des gens absolument merveilleux.
J’ai gagné tellement de belles amitiés, en particulier 2 qui comptent à présent énormément pour moi.
J’ai rencontré ce que je cherchais le moins : l’amour.
Je vis à présent avec l’homme rencontré là-bas, nous nous construisons un présent ensemble ici, et je dois avouer, qu’en plus du reste, avoir quelqu’un au quotidien à même de comprendre ce par quoi vous passez est vraiment d’une grande aide.
Je suis heureuse avec lui ^^
J’y ai trouvé, sur un plan personnel spirituel, ce que j’avais perdu et cherché depuis si longtemps…

La communication à mon retour de voyage a été délicate…

J’ai commencé par ne pouvoir parler de mon voyage, ne pas pouvoir montrer de photos, rien de rien…
Je restais super vague quand les gens me demandaient comment s’était passé le séjour et ne voyait pas comment leur exprimer un quotidien de 360 jours alors que j’avais l’impression qu’ils me demandaient de leur raconter un voyage touristique lambda.

Petit à petit, j’arrive un peu mieux à en parler, à raconter quelques anecdotes, à trier les photos et me rappeler de bons souvenirs sans que ce ne soit trop douloureux.

Je suis également revenue avec des projets : l’envie de reprendre des études si cela m’est possible, afin d’apprendre à enseigner le français à l’étranger et pouvoir m’expatrier, pourquoi pas au Japon 😉

Dès le 1er janvier, je posterai sur ma page Facebook, une photo par jour de mon séjour là-bas et vais continuer de vous partager mes expériences nippones sur ce blog :p

 

またね Mata ne~ ( à plus ! )

 

Tôkyô Tower <3

Tôkyô Tower <3