Credits : Misha

Crédit photo  : Misha

 

Voici venu le temps de vous expliquer l’un de mes plus importants projets de vie, celui qui occupe à 100% mon esprit depuis quelques temps…

Je souhaite partir vivre plusieurs mois au Japon à partir de novembre 2016 et mets en place pour cela un système de donations avec contreparties (et sûrement un projet de crowdfunding par la suite)  afin de financer mon voyage ainsi que la création d’un carnet de voyage pour vous faire partager mes expériences là-bas. Voici de plus amples explications 🙂

« Pourquoi le nom The Walking Girl ? »

Je tiens à saluer le brainstorming effectué avec A., ma meilleure amie, que je remercie car elle fût d’une grande aide sur ce coup !
J’espère pouvoir effectuer d’autres voyages dont je partagerai l’expérience et cherchais donc un nom qui puisse me correspondre et qui n’était pas figé au Japon seulement. Voyager et visiter un pays signifie marcher et je suis une très grande fan de zombies et en particulier de la série (et du comic book) The Walking Dead => ce fût donc comme une évidence ! 😉

« Pourquoi le Japon ? Depuis quand ? »

Je ne peux pas vous dire à quand remonte ma passion pour le Japon. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours un peu culturellement baignée dedans mais je ne connaissais que peu de choses avant l’adolescence : quelques mangas et quelques films et une vague image de samouraïs (xD)… Vers l’âge de 17 ans, j’ai découvert de plus en plus de mangas, écouté de la musique japonaise et ai commencé  à m’intéresser à l’histoire du Japon, ses religions, ses us et coutumes et sa culture immensément riche. Depuis, je suis restée accro.
Je me souviendrais toujours d’une des phrases que mon frère m’a dit lorsqu’il est revenu de son voyage à Tôkyô il y a plusieurs années : « Il faut absolument que tu y ailles, ce pays est fait pour toi ».
Je n’idéalise pas ce pays, je m’intéresse à énormément d’aspects de sa culture, de sa langue, de son histoire mais je sens que tant que je n’y serais pas allée, il me manquera quelque chose pour la comprendre et aussi pour me comprendre. Je sens qu’une partie de moi ne sera complète et satisfaite qu’en allant voir le pays du Soleil Levant.
Et je tiens également à souligner que je ne suis pas Japonaise, je ne me prends pas pour une Japonaise : je suis une Française qui sent qu’elle pourra construire une partie d’elle-même en allant vivre un moment dans un autre pays, dans CE pays.

« Pourquoi y vivre pendant un temps et pas seulement le visiter ? »

Parce que je veux pouvoir vivre complètement parmi les Japonais, vivre le quotidien d’une étrangère en expatriation là-bas. Je ne veux pas passer « seulement » 3 mois là-bas. Je veux avoir à vivre le challenge de chercher du travail, faire toutes les démarches du quotidien et visiter au maximum certains endroits déjà ciblés. Sur un plan complètement personnel, j’ai besoin de me retrouver quasiment seule et avoir à me débrouiller à l’autre bout du monde.
Ce voyage est une étape extrêmement importante de ma vie.

« Qu’est-ce qu’il te faut pour y aller ? Pourquoi un système de donations/crowdfunding ? »

Il existe plusieurs façons pour un Français d’aller au Japon.
Vous pouvez y aller de façon touristique sans avoir besoin de visa, jusqu’à 3 mois. Vous ne pourrez alors que visiter le pays.
Vous pouvez aller y travailler : en général il s’agit d’une entreprise japonaise qui vous veut et fait les démarches pour que vous puissiez venir (ou rester).
Vous pouvez faire ce que je souhaite faire : demander un visa vacances-travail. Ce type de visa bien spécifique concerne les personnes qui souhaitent aller au Japon pour pouvoir visiter le pays et qui sont autorisées à travailler selon des conditions spécifiques pour financer leur tourisme. La demande de ce visa ne peut se faire qu’une seule fois, maximum la veille de ses 31 ans (une fois le visa délivré, vous avez 1 an pour vous y rendre), et autorise la personne à rester jusqu’à 1 an dans le pays. Pour déposer cette demande, vous devez (entre autres) remplir un dossier sur vos motivations, ce que vous avez prévu (en détails) d’y faire et une copie de votre compte bancaire attestant que vous avez 4500€` sur votre compte (ou bien 3100€ et les billets d’avion).

Je vais avoir 31 ans en juillet. Je sais donc qu’il s’agit de ma dernière chance d’obtenir ce type de visa et de pouvoir vivre cette expérience au Japon.
Je travaille donc pour pouvoir mettre des sous de côté. Je lance également un système de donations pour amis et connaissances pour m’aider à avoir les fonds nécessaires avant fin juin pour déposer mon dossier et pouvoir partir en novembre.
J’ai déjà planifié ma première destination : Kyôto.

« Et le projet de crowdfunding ? »

Il ne viendrait que dans un second temps. J’ai dans l’idée de créer un carnet de voyage en version papier (ainsi que quelques autres exemplaires pour les personnes intéressées, selon la future contrepartie choisie) ainsi qu’une version numérique (pdf).
Ce projet de voyage comporterait donc aussi un aspect créatif et le système de crowdfunding (ouvert à tous) serait choisi pour le financer.

Mon blog servira à raconter mon voyage, mes démarches, répondre aux questions posées en commentaires ici ou bien sur les pages Facebook, Twitter et Instagram qui y seront reliées. Je ne voulais pas seulement demander aux amis de m’aider à financer ce voyage mais plutôt partager cette expérience avec eux et également le plus de personnes possibles, leur permettre également de vivre ce voyage à travers moi.
J’ai donc pensé à fabriquer ce carnet de voyage rempli d’anecdotes, de photos, de descriptifs, de bonnes adresses, de souvenirs…

« Comment va fonctionner le système de donations pour les amis et connaissances ? »

Je vais mettre en place un système de contreparties avec des choix selon les paliers (selon la somme donnée, à l’image des contreparties de crowdfunding mais avec une plus grande liberté). A vous de choisir à chaque palier ce que vous préférez avoir (vous avez aussi bien évidemment la possibilité de ne rien vouloir ou bien en vouloir une pour tel palier mais pas tel autre). Je voulais vraiment faire plus que de vous donner ma gratitude éternelle :p

« Comment va fonctionner le futur système de crowdfunding ? »

Je fixe un objectif et une deadline et en échange de leur participation, les contributeurs obtiennent des contreparties. Jusqu’à la deadline, il est possible de modifier sa contribution. Une fois la date limite atteinte, si l’objectif fixé n’est pas atteint, personne n’est débité et le projet est simplement annulé.
Si l’objectif est atteint, les contributeurs sont débités de leur promesse de don et le projet est lancé.
Les contreparties arriveront alors en plusieurs parties avec des délais variés : certaines quand je serais sur place et certaines quand je serai rentrée (puisque le carnet ne sera finalisé qu’à mon retour). Je tiendrai toujours au courant tout le monde si le projet est finalisé, à la fois sur le blog, la plateforme de crowfunding ou les pages affiliées au projet.
Il sera mis en place par la suite.

 

N’hésitez pas si vous avez une question, une suggestion ou un commentaire ! 🙂